Il interrompt sa prière et sauve un bébé de 6 mois

Après être arrivé en moins d’une minute sur les lieux de l’incident, Israel Chavit, secouriste bénévole de United Hatzalah à Hadera, a sauvé un nourrisson qui s’étouffait.

« J’étais en train de prier Min’ha à la synagogue quand j’ai reçu une alerte sur mon application GPS d’urgence. L’alerte indiquait qu’une toute petite fille de six mois était en train de s’étouffer. J’ai arrêté ma Téfila et je me suis rendu le plus vite possible sur les lieux – en moins d’une minute – grâce à ma moto-ambulance. J’ai vu un groupe de personnes debout autour de deux parents qui tenaient le bébé […] J’ai demandé à prendre le bébé qui suffoquait, ce qui voulait dire que ses voies respiratoires étaient partiellement obstruées ». Après plusieurs manipulations, Dieu soit loué, Israel sauve la vie du nourrisson. « Un petit morceau d’emballage alimentaire était coincé dans la trachée », explique-t-il.

Il nous arrive parfois de porter un jugement critique sur des personnes quittant précipitamment les offices, ou même ne pouvant s’y rendre. Cette histoire miraculeuse doit nous rappeler de les regarder avec bienveillance et sans a priori, car sauver une vie repousse toutes les Mitsvot de la Torah !

Ces super-héros en gilet orange répondent quotidiennement à plus de 1000 appels d’urgence, 365 jours par an, et gratuitement. Vous pouvez les soutenir en cliquant ICI et leur donner les moyens de sauver des vies en Israël !

En cas d’urgence médicale en Israël, faites le 1221

Enceinte de 9 mois, elle sauve un jeune homme électrocuté dans une piscine

Cette mère de cinq enfants, sur le point de donner naissance au sixième, s’est précipitée pour sauver la vie de l’enfant d’un inconnu.

Oshrat
Oshrat Mualem est vice-présidente du marketing à Radio Kol Barama et secouriste bénévole de United Hatzalah

Vendredi dernier, vers 1h30, deux jeunes ont été électrocutés dans une piscine. L’un des jeunes hommes a été sorti de la piscine sans connaissance. Il ne respirait pas et n’avait pas de pouls ni de signe de vie.

Un deuxième jeune homme, qui avait sauté dans la piscine pour sauver son ami, a également été électrocuté et se trouvait dans un état modéré.

Plusieurs pistes mènent à l’idée qu’il y avait un câble électrique dénudé dans la piscine quelque part. Les premiers secours médicaux sur place ont été Yossi et Oshrat Mualem de Givat Ze’ev, tous les deux secouristes bénévoles de United Hatzalah, fiers parents de cinq enfants, qui sont sur le point d’accueillir leur sixième enfant, Oshrat étant enceinte de 9 mois.

« Nous étions à une fête de famille à proximité du lieu de l’incident », a déclaré Oshrat. « Le centre de commandement de United Hatzalah (📞1221) nous a informés de l’urgence et nous nous sommes précipités pour soigner le jeune homme. Lorsque nous sommes arrivés, nous avons constaté que ses amis avaient déjà enlevé sa chemise et l’avaient préparé aux soins. Nous avons approché le patient et j’ai commencé à lui faire un massage cardiaque. Mon mari a commencé la ventilation des voies respiratoires. Alors que nous étions en pleine réanimation cardio-pulmonaire, l’ambulance est arrivée et a rejoint nos efforts. »

Une fois que le premier patient a été placé dans l’ambulance, alors qu’il était toujours en réanimation, Oshrat est allé voir l’autre jeune homme qui souffrait d’un choc émotionnel et a commencé à le calmer et à le soigner.

« Je suis encore nouvelle dans ce domaine, mais mon mari le fait depuis des années », a ajouté Oshrat. « Pour moi, peu importe si je suis enceinte de neuf mois ou non, si je peux aider à sauver une vie, je le ferai », a-t-elle déclaré.

Oshrat est vice-présidente du marketing de Radio Kol Barama depuis les dix dernières années. Son mari est enseignant et membre du conseil municipal de Givat Ze’ev.

« J’ai rejoint l’unité féminine de United Hatzalah parce que j’ai pensé que c’était la bonne chose à faire. Malgré le fait que je sois dans l’unité des femmes, “qui envoie principalement des femmes pour aider à soigner d’autres femmes victimes d’une urgence médicale”, je réponds régulièrement à toutes les urgences qui se produisent dans mon voisinage, et souvent avec mon mari. Nous avons récemment pratiqué un massage cardiaque sur une femme palestinienne au point de contrôle de Shaufat », a-t-elle ajouté.

Même si je suis enceinte de neuf mois, je n’ai jamais un instant hésité à me précipiter pour commencer les compressions car c’était ce qu’il fallait faire

« Toute l’idée de sauver des vies et de United Hatzalah me parle vraiment », a déclaré Oshrat. « Nos enfants reçoivent un message très fort en ce qui concerne la valeur de sauver une vie car ils nous voient agir ensemble. Nous ne pensons pas que cela se fasse au détriment de nos enfants, mais plutôt comme un outil éducatif pour les aider à apprendre et leur montrer ce que nous croyons être important. Même si je suis enceinte de neuf mois, je n’ai jamais un instant hésité à me précipiter pour commencer les compressions car c’était ce qu’il fallait faire. J’ai reçu tellement de témoignages de gens qui m’ont remerciée pour ce que nous avions fait, dans ce cas dramatique comme dans les précédents, cela me fait chaud au cœur et me donne toute la raison pour laquelle je dois continuer à me dépêcher d’aider les autres quand ils en ont besoin. Je suis reconnaissante d’avoir eu la possibilité de faire partie de l’équipe qui a sauvé une vie vendredi. »

« Maman s’est effondrée dans mes bras… »

« Maman s’est effondrée dans mes bras. J’avais 19 ans et demi et maman venait de faire un AVC… Je l’ai tenue. Longtemps. Autour de moi se trouvaient mes trois petites sœurs et mon petit frère de 3 ans qui me regardaient. Mais je ne savais pas quoi faire… Nous avons attendu l’ambulance presque une demi-heure. C’était comme l’éternité… Maman n’a pas repris connaissance. Elle a été hospitalisée pendant une semaine et elle est décédée.
Durant les 7 jours des « Shiva », j’ai éprouvé à maintes et maintes reprises ce sentiment d’impuissance ressenti lorsque maman était dans mes bras…
Lorsque nous nous sommes levés de la semaine de deuil, j’ai décidé que cela n’arriverait plus jamais ! J’ai décidé de me former au secourisme et j’ai rejoint, en tant que secouriste bénévole, l’organisation United Hatzalah.
Depuis ce jour-là, je suis intervenu dans des centaines d’urgences médicales. J’ai porté secours à de nombreuses personnes et j’ai sauvé des vies !

Davidi Dahan
Davidi Dahan est secouriste bénévole dans l’unité de Modiin Illit

Il y a quelques jours, j’ai reçu une alerte pour un enfant victime de dyspnée aiguë. Le centre de commande d’Hatzala (📞1221) m’annonce sur mon application que je suis à proximité des lieux. Il est 2:00 du matin, je bondis de mon lit et j’arrive sur place en quelques minutes. Je trouve une enfant de 2 ans en détresse respiratoire. Je lui dispense immédiatement les soins préhospitaliers, tout en rassurant la famille, jusqu’à l’arrivée de l’ambulance…
Dans le couloir menant à la salle de séjour, se tenaient, debout, ses petits frères, inquiets, m’implorant du regard, ils demandaient ce qui se passait. Je leur souris et leur dis que l’on prenait soin de leur sœur, que tout irait bien… L’image de mes sœurs et de mon frère me regardant, alors que maman était allongée et inanimée dans mes bras, m’est revenue brutalement. Elle me revient souvent… Mais aujourd’hui, je sais ce qu’il faut faire pour porter secours. Le visage de Maman, je le vois aussi lors des réanimations ou des traitements que je prodigue lors des interventions. C’est cette image qui monte à mon esprit et me donne la volonté et la force de continuer, jour après jour, à sauver des vies ! »

Davidi Dahan (27 ans)
Secouriste bénévole de United Hatzalah, section Modiin Illit

Soutenez les héros de United Hatzalah ! Vos dons ici